Cryolipolyse

Traitement esthétique non invasif, la cryolipolyse utilise le froid pour détruire les adipocytes et ainsi réduire la graisse sous cutanée. Si elle fait de plus en plus d’adeptes, elle a aussi attiré l’attention des autorités sanitaires en raison de ses risques.

Qu’est-ce que la cryolipolyse?

Apparue à la fin des années 2000, la cryolipolise ou coolsculpting, est une technique non invasive (pas d’anesthésie, ni de cicatrice, ni d’aiguille) visant s’attaquer, par le froid, à des zones graisseuses sous-cutanées localisées.

Selon les promoteurs de la technique, celle-ci repose sur le phénomène de cryo-adipo-apoptose : en refroidissant l’hypoderme, les graisses contenues dans les adipocytes (cellules de stockage de la graisse) se cristallisent. Les adipocytes recevraient alors un signal d’apoptose (mort programmée des cellules) et se détruiraient dans les semaines suivantes.

Quand recourir à la cryolipolyse?

La cryolipolise est indiquée pour les personnes, hommes ou femmes, non obèses, présentant des amas graisseux localisés (ventre, hanche, culotte de cheval, bras, dos, double menton, genoux).

Différentes contre-indications existent :

  • la grossesse ;
  • une zone inflammée, présentant un dermatite, une blessure ou un problème circulatoire ;
  • l’artérite des membres inférieurs ;
  • la maladie de Raynaud ;
  • une hernie ombilicale ou inguinale ;
  • cryoglobulinémie (maladie se caractérisant par la présence anormale dans le sang de protéines pouvant se précipiter au froid) ;
  • l’urticaire au froid.